Monstres Invisibles – Chuck PALAHNIUK

Chuck Palahniuk est un auteur américain et journaliste indépendant.

Si son nom ne vous dit rien, c’est que vous n’avez pas vu le film Fight Club et dans ce cas il est temps d’y remédier. C’est à mon sens le chef d’œuvre de David Fincher, à qui l’on doit également Seven pour ne citer que celui-ci, dans lequel Brad Pitt et Edward Norton tiennent deux rôles absolument parfaits. Fight Club c’est avant tout le premier roman publié par Chuck Palahniuk, en 1996, mais pas le premier qu’il ait écrit. Quelques années plus tôt, alors qu’il était mécanicien, le journalisme ne lui rapportant pas suffisamment d’argent pour vivre, cet auteur mondialement connu avait écrit Monstres Invisibles et Insomnia. A cette époque, ses livres avaient été jugés trop choquant et personne n’avait accepté de les publier. Ce n’est que 3 ans après la parution de Fight Club, une réécriture d’Insomnia, en 1999, que Monstres Invisibles est enfin édité. Après le succès international de Fight Club, Palahniuk avait déjà trouvé son public, Monstres Invisibles s’est vendu très facilement et après lecture on comprend pourquoi.

La couverture du livre Monstres Invisibles, photo de Simon McComb (Folio Policier/Gallimard)

Monstres invisibles commence par la fin. Shannon se voit demander par une Brandy Alexander mourante, un transsexuel qu’elle rencontre à l’hôpital, si elle l’aime. L’histoire tourne autour de l’amour, de l’apparence et de l’autodestruction. Shannon est belle, riche et célèbre, elle est heureuse en couple et elle a un métier de rêve, elle est mannequin,tout comme sa meilleure amie Evie. Mais Shannon avait un frère, Shane, mort du Sida, que ses parents regrettent mais qu’ils aimaient plus qu’elle. Un jour Shannon se prend un balle perdue dans la mâchoire. Complètement défigurée, elle passe de mannequin prometteuse à monstre invisible. Elle conserve son corps de rêve mais doit se cacher derrière un foulard pour éviter d’effrayer les autres. C’est après cet événement qu’elle rencontre cette Brandy Alexander, trans extraverti au nom de cocktail qui va bientôt se faire opérer pour changer de sexe et qui cherche à tout prix à féminiser sa voix pour être une femme parfaite. Quand elle découvre que sa meilleure amie et son petit ami sont sur le point de se marier, elle décide de tout faire pour les en empêcher et c’est avec Brandy qu’elle part en croisade. Les deux femmes se lient d’amitié, font la tournée des maisons à vendre pour voler toutes les pilules qu’elles y trouvent.

Mais qui est Brandy Alexander ? Et qui a tiré cette balle qui l’a défigurée ?

C’est une œuvre vraiment trash, très controversée, profonde, qui dénote d’une vision de la vie pessimiste. Pour Palahniuk, nous sommes tous soumis à la fatalité : « Quand donc l’avenir a-t-il cessé d’être une promesse pour se changer en menace ? ». Promise à un avenir de rêve, Shannon se retrouve du jour au lendemain obligée de vivre dans l’ombre d’un personnage dont elle ignore tout mais qu’elle connait par cœur. Entre flash strobo et oxycodone, l’auteur s’en donne à cœur joie, l’écriture saccadée, la narration rapide nous donne une poussée d’adrénaline et l’envie de continuer, les premières pages nous plongent tout droit dans l’univers morbide de cette ex mannequin monstrueuse et désespérément invisible. Monstrueuse, oui, mais est-ce vraiment cette femme le monstre invisible…

Monstres Invisibles est un livre que je recommande, tout comme Fight Club.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :